Au travail : Devenir un bon manager en 4 étapes

Etre un bon manager, cela s'apprend!

Au travail : Devenir un bon manager en 4 étapes
Écrit par ELLE.CI
Publié le 29 octobre 2018 à 17h30

Etre un bon manager, cela s'apprend!

Les managers ont le dos bien large parfois. Les équipes leur mettent tout dessus. Pourtant certains gagneraient vraiment à revoir leurs copies et à repartir sur de nouvelles bases de travail afin d’améliorer les performances globales.

Prendre le temps d’expliquer les enjeux

Levez la main ceux qui ont déjà fait des recherches disparates sans jamais avoir vent de la réelle problématique.

Levez la main ceux qui n’ont jamais su si leurs trouvailles avaient été utiles.

C’est très petit d’esprit de faire de la rétention d’information à ce stade de positionnement hiérarchique.

Apprenez à exposer clairement ce que vous attendez et le contexte dans lequel votre demande s’inscrit.  Cela va même vous soulager, car après avoir bien informés vos équipes de ce que vous attendez, vous serez surpris de ce qu’elles peuvent produire.

Ne pas micro-manager

Micro manager est une perte de temps et d’énergie.

Si vous devez descendre au charbon sur tous les sujets, c’est qu’il y a un problème. Si vous travaillez autant sur tous les sujets comme vous le faisiez avant d’atteindre ce poste, c’est qu’il y a un gros problème !

Faites confiance quand vous déléguez sinon vous courez droit à la catastrophe et ne laissez pas à vos collaborateurs une vraie chance d’apprendre. Il faut créer aux autres des opportunités de croissance.

Faire des retours réguliers

Le but premier d’un leader doit être de voir son équipe réussir. Si tel est le cas, alors pourquoi attendre les évaluations annuelles pour mettre les choses au clair, pour recadrer?

Les retours positifs et négatifs doivent être faits au fur et à mesure de l’achèvement des travaux que vous leur confiez. Il ne faut pas attendre décembre pour reprocher à un collaborateur une attitude qu’il a au ou qu’il a depuis février.

Le manager doit faire des retours aussi réguliers que possible et établir un climat de transparence permettant à ceux qu’ils managent de leur faire un retour.

Assumer ses responsabilités

Parce que dire c’est de la faute d’un stagiaire ou d’un autre si un dossier n’a pas été terminé à temps ou n’a pas été assuré, c’est ne pas assumer ses responsabilités.

Le manager assume tout et pas que les bonnes retombées.

Il lui revient d’annoncer les bonnes nouvelles et les mauvaises nouvelles, de recadrer ses équipes, de les remotiver. Non ce n'est pas de tout repos.

LIRE AUSSI >> Comment travailler avec un supérieur impossible ?