Tabay Atkins, professeur de yoga à 11 ans

Le yoga à tous les âges

Tabay Atkins, professeur de yoga à 11 ans

© ABCNews

Ines
Écrit par Ines
Publié le 29 mai 2017 à 09h10

Le yoga à tous les âges

Qui a dit qu’il y avait un âge pour pratiquer le Yoga ? Tabay Atkins nous prouve le contraire et devient même professeur de Yoga à 11 ans. L’histoire incroyable de ce jeune garçon qui a trouvé sa voie dans cette discipline.

Le plus jeune Yogi d’Amérique

En 2012, sa mère atteinte d’un cancer enchaîne les chimiothérapies. Elle décide de suivre des cours de Yoga pour devenir professeur. Tabay, l’accompagne à ses entraînements et  s’aperçoit de l’effet positif du yoga sur sa maman. C’est le déclic pour lui. “J’ai vu comment le yoga guérissait ma mère. Je lui ai dit que je voulais l’enseigner pour aider les gens à guérir comme elle”.

 

En 2013, la mère Sahel Anvarinejad ouvre son centre de Yoga et Tabay y travaille en tant qu’assistant.

En 2016, il suit le programme de formation “Yogathletica” à Los angeles. Le programme est très lourd. Tabay doit s’entraîner 12 heures par jour. La persévérance et la passion paient et il devient, officiellement, le 1er août 2016, le plus jeune Yogi des Etats-Unis.

Élève et professeur

Tabay reste un jeune garçon et continue son éducation scolaire. Il garde cependant son objectif en vue. Il délivre des cours dans le centre de Yoga de sa mère, 3 fois par semaine. 2 fois après l’école et 1 fois le samedi. Selon sa mère et son grand-père, ses cours ne désemplissent pas. En effet, il est la superstar d’Hollywood et enchaîne les plateaux télé et les rencontres avec les célébrités comme le montre son compte instagram.

Le cœur sur la main

Á 11 ans, Tabay sait déjà ce qu’il veut dans la vie. Il ambitionne d’ouvrir plus de centres afin de venir en aide à un maximum de personnes dans le monde.

De plus, ses cours de Yoga sont gratuits. Les participants lui donnent ce qu’ils veulent. Il reverse l’intégralité de ses revenus à des associations qui viennent en aide aux enfants atteints de cancers. Selon sa mère “il ne garderait que les centimes”.