Qui est Kára Mccullough, la Miss Usa 2017 ?

Les Etats-Unis ont leur nouvelle reine de beauté

Qui est Kára Mccullough, la Miss Usa 2017 ?

© Getty Images

BLÉ POCKPA
Écrit par BLÉ POCKPA
Publié le 19 mai 2017 à 11h20

Les Etats-Unis ont leur nouvelle reine de beauté

La nouvelle Miss Usa, c’est elle : Kára Mccullough, miss district Columbia. La jeune femme de 25 ans qui officie en tant que scientifique dans le nucléaire a su charmer le jury grâce à ses différents atouts, sa beauté, son intelligence et son engagement pour la couverture sociale et l'égalité des sexes.

Une tête bien faite

Un sourire spontané, des yeux expressifs, un discours engagé et assumé, c’est ce qui a fait la différence. Kara McCullough, scientifique dans le nucléaire a notamment parlé dans son discours de la place de la femme dans la société dans un contexte où les mouvements féministes se mobilisent, plus que jamais, contre Trump. Lors de son discours, elle a défendu ce sujet avec conviction : « Femmes, nous sommes les égales des hommes, et particulièrement dans le monde du travail ».

Elle assume sa chevelure frisée

La jeune femme s’est différenciée aussi par sa chevelure frisée naturelle que peu de femmes noires osent dans ce type de concours. Elle avoue : « Quand j'ai décidé d'afficher mes cheveux au naturel, j'avais peur. Je ne savais pas comment réagiraient les gens, s'ils accepteraient et s'ils allaient comprendre mon choix. ». Elle aurait refusé de se lisser les cheveux comme la plupart des reines de beauté élues. Kára Mccullough a « finalement décidé d'être à l'aise»  et de s'afficher telle qu’elle est réellement.  

Déjà au coeur d’une polémique

Quelques jours après son sacre, la jeune femme a vu ses propos lors du traditionnel questions-réponses récupérés et largement commentés dans les médias.

Interrogée sur la santé et la condition des femmes, Kára a répondu sans détours : “En tant qu’employée du gouvernement, j’ai pu disposer de certains privilèges dont des soins de santé et je vois bien que pour en recevoir, tu as vraiment besoin d'un boulot”. Elle aurait visiblement dû peser ses mots. Á l’heure où le régime Trump vient de supprimer le programme Obamacare afin de le remplacer par une formule moins avantageuse sur le plan social, les propos de Kára ne passent pas.

Elle a clarifié les choses : “J’ai le privilège d’avoir des soins de santé et je pense que ce devrait être un droit. J’espère et je prie pour que nous allions de l’avant et que les soins de santé soient un droit pour tout le monde " a-t-elle poursuivi, avant de conclure : "Je veux juste que les gens voient d’où je viens. Avoir un travail, recevoir des soins, je dois voir ça comme un privilège ".

Revivez en images le sacre de Kára Mccullough