L’avenir du cinéma ivoirien repose sur ses femmes

Les femmes à l’honneur

MARIE AMON, co réalisatrice de la série CHRONIQUES AFRICAINES dans lequel joue CYNTHIA NASSARDINE, distinguée pour le prix de la meilleure interprétation féminine série TV. Prix remis par Mme Lika GUIRANDOU, DG de Legend Conseil.
David DOLEGBE
Écrit par David DOLEGBE
Publié le 31 mai 2019 à 16h24

Les femmes à l’honneur

Nul ne pourra contester que le cinéma ivoirien retrouve sa bonne forme et un visage plus radieux, à l’image de ses premières heures portées par Timité Bassori et Henri Duparc. Il est aussi, indéniable de reconnaître que des femmes passionnées ont contribuées de la plus belle manière à rehausser le niveau que nous remarquons aujourd’hui. C’est à juste titre, que certaines d’entres elles ont reçu des reconnaissances lors de la première édition de la nuit du septième art et de l’audiovisuel (NISA 2019).

En Côte d’Ivoire, les mauvaises langues prétendent que les réalisatrices ivoiriennes se comptent sur les doigts d'une main. Elles exagèrent... à peine. Cette année, parmi les récompensées de la nuit du septième art et de l’audiovisuel (NISA 2019) qui a eu le vendredi 17 mai 2019, nous retrouvons 5 femmes.

Alors faisons les comptes de ce palmarès 2019. 5 femmes au total ont été récompensées, en intégrant le prix de l’invitée spéciale décerné à Yvonne Nelson pour sa contribution au rayonnement du cinéma africain.

Mariam Doumbouya repart avec le prix de la meilleure fiction court métrage avec Pile à l’heure. La jeune Estelle Koné pour Nostalgie se voit décerner le prix du meilleur documentaire court métrage. Le prix de la meilleure interprétation féminine de série TV revient à Cynthia Nassardine dans Chroniques Africaines, un film réalisé par les soeurs Marie et Alexandra Amon.

Mais c’est surtout le prix de la meilleure interprétation féminine qui fait parler de lui en allant à Kadhy Touré dans son rôle dans L’Interprète I.

Cet honneurs aux femmes a été possible grâce à cette initiative de la conférence des producteurs audiovisuels de Côte d’Ivoire (CPACI) présidée par Patricia Claude Kalou avec comme impulsion de rassembler les cinéastes ivoiriens afin de fédérer leurs efforts pour l’essor du secteur audiovisuel en Côte d’Ivoire.

LIRE AUSSI >> Rihanna confirme la sortie de son nouvel album pour 2019