Kiff No Beat à Coke studio : ce qui s’est passé

Le débrief

Kiff No Beat à Coke studio :  ce qui s’est passé

© Coke Studio

Lafalaise Dion
Écrit par Lafalaise Dion
Publié le 08 décembre 2017 à 13h10

Le débrief

Il y a quelques mois, ils nous ont surpris à travers leurs remarquables performances à Coke Studio. Le groupe Kiff No Beat y a représenté dignement le drapeau ivoirien.

Aux côtés d’artistes de renom comme Wawa Salegy, ils ont mis le feu à la scène de Coke Studio. De Retour du Kenya où ils ont eu la chance de se produire à cette émission,” les Loups du 13” reviennent sur cette aventure enrichissante. Interview !

À quel moment vous avez reçu l’invitation pour Coke Studio ? Comment-avez vous pris la nouvelle ?

Kiff No Beat : Un mois avant notre passage, nous avons reçu le mail indiquant notre participation à l'émission. Et tout de suite, nous avons commencé à nous préparer pour le grand départ au Kenya.Il faut signifier que c’etait la première fois qu’on s’y rendait.

Et comment ça s’est passé une fois au Kenya dans un nouvel univers musical entouré de personnes que vous ne côtoyez pas souvent ?

Le voyage était long. On a du s'arrêter même en Ethiopie avant d’arriver au Kenya.  Après un temps de récupération, on était prêt. On s’est adapté assez facilement.

Au niveau de la communication entre artistes ? Comment ça s’est passé ?

On était plusieurs, on a fait de belles rencontres. Vous savez entre artistes les choses se font naturellement. Tout s’est passé dans les meilleures conditions.

Comment ça se passe au moment de monter sur la scène de Coke Studio. Qui faisait le choix des  tenues de scène ?

Nous avions plusieurs stylistes à disposition qui nous ont présenté plusieurs choix de vêtements. On a du choisir ensuite en fonction de nos goûts.

Vous y êtes allés, vous avez rencontré des artistes attachés à leurs cultures. Chanter en langue locale ? Cela ne vous a t-il pas interpellé ?

On apprécie ce qu’ils produisent comme musique mais notre style est différent. On lance quelques fois des mots en langues locales dans nos chansons mais on ne va pas se mettre à ne chanter qu’en langue locale. On a déjà le nouchi dont on fait bon usage.

LIRE AUSSI >>   The voice Afrique Francophone saison 2 : le top 3 des battles 1

Et si vous devriez décrire l’aventure Coke Studio en quelques mots ce serait quoi pour chacun de vous ?

El-jay : L’apprentissage, de l'expérience nouvelle !

Didi B :  Beaucoup de professionnalisme. On avait jamais travaillé aussi rapidement et efficacement. De belles rencontres. De grandes expériences, une belle scène.

Joshua :  C'était une école pour nous. Nous avons appris beaucoup, on a fait de belles collaborations.

Vous revenez de Coke Studio, quelle est la nouvelle étape pour entamer la nouvelle année ?

Nous sommes toujours en studio chez Universal pour terminer l’album. Dans le courant de ce mois, nous comptons mettre sur le marché un nouveau single.