Du Aïda Muluneh pour la rentrée de la Fondation Donwahi

La femme au centre de son message

Du Aïda Muluneh pour la rentrée de la Fondation Donwahi
David DOLEGBE
Écrit par David DOLEGBE
Publié le 04 Octobre 2018 à 14h40

La femme au centre de son message

Ouvrez les portes de la Fondation Donwahi et entrez dans l’univers de la photographie. Cette fois-ci, vous serez face à des œuvres exceptionnelles d’une des artistes les plus cotées dans le milieu de l’art contemporain. Il s’agit d’Aïda Muluneh, une photographe très reconnue aux multiples distinctions. Depuis le jeudi 20 septembre 2018, la photographe expose ses plus belles créations tant captivantes que surprenantes. Pourquoi donc ?

Aïda Muluneh utilise une technique qui laisse penser à une fusion cohérente de plusieurs théories ou doctrines. Les photographies sont riches de couleurs et d’imagination. On voit que l’auteur présente une autre facette, un regard neuf de son Éthiopie natale, de l’Afrique et du monde. Aïda Muluneh reste fidèle à elle-même et à ses influences. Elle conserve une préférence pour la photographie analogique et confie : « Dans ce monde numérique, je pense que chaque photographe doit se salir les mains dans la chambre noire ».

The-Return-of-a-Departure-2017-©-Aida-Muluneh

The return of departure © Aïda Muluneh

Nous avions particulièrement fait plusieurs fois le tour des tableaux pour avoir les mots juste pour exprimer ce qui se dégage à travers ses créations photographiques. Ce sont des portraits surréalistes, des femmes aux visages peints, des mises en scène symboliques aux couleurs brutales.

Aida Muluneh, présente des pièces photo-montées et des retouches qu’elle fait sur son modèle pour mettre en avant de la vitalité. Les oeuvres d’Aïda se confondent à la peinture moderne. On remarque facilement qu’elle ajoute des détails qui permettent une meilleure lecture globale du sujet, « plus vraie » que la réalité visible. Elle prend, ainsi, position sur des thèmes sociaux, culturels et politiques.

AIDA-MULUNEH (1)

Née en 1974 en Éthiopie, Aïda Muluneh passe son enfance entre le Yémen et l’Angleterre. Elle a un parcours auréolé d’une myriade de belles opportunités entre des études de cinéma et un travail de photojournaliste au Washington Post. Les photos de Aïda Muluneh ont été montrées dans des expositions à travers le monde. Elles font partie également de prestigieuses collections permanentes comme celles du smithsonian National of African Art, du Hood Museum, et du Museum of Biblical Art, aux Etats-Unis.

LIRE AUSSI >> L'interview culture de Kaïdin le Houelleur