Critique : Ocean's 8, braquage à la sauce girl power

Girl power

Critique : Ocean's 8, braquage à la sauce girl power

© Warner Bros

Écrit par ELLE.CI
Publié le 23 Juin 2018 à 21h12

Girl power

Ocean's 8 a fait couler beaucoup d'encre avant sa sortie. Si le spin-off est taxé d'opportunisme post-Weinstein, le réalisateur Gary Ross s'en défend car le film est en projet bien avant les scandales sexuels. Ocean's 8 réunit glamour, girl power et braquage.

Après cinq ans de prison, Debbie Ocean (Sandra Bullock) - la soeur du défunt Danny Ocean - retrouve son amie Lou Miller (Cate Blanchett) devenue gérante d'une boîte de nuit. Elle lui confie un plan de braquage sur lequel elle a travaillé pendant sa détention. Son but est de dérober le collier Jeanne Toussaint, une pièce du joaillier Cartier d'une valeur de 150 millions de dollars. Le plan est d'infiltrer le MET gala pour s'emparer du jackpot. C'est là que vient la partie intéressante du scénario. Debbie et Lou se lancent à la recherche de jeunes recrues douées pour le vol, la fraude, le hacking...L'équipe de braqueuses bouscule les stéréotypes liés au genre. Leslie aka Nine-Ball (Rihanna) est la meilleure hackeuse de la ville, Constance (Awkwafina) une pickpocket agile, Amita (Mindy Kaling) une tailleuse de diamants... Le casting est l'un des points essentiels de réussite de ce spin-off. Les fortes performances du casting sont à saluer.

Critique : Ocean's 8, braquage à la sauce girl power

Critique : Ocean's 8, braquage à la sauce girl power

Place à la fameuse soirée du MET, le rythme de la dernière partie du film est bon malgré quelques incohérences dans le scénario. Les braqueuses suivent le plan sur de solidarité féminine sans tomber dans la démagogie. L'ensemble du film est teinté d'humour et de glamour. Un parterre de stars comme Anna Wintour, Kim Kardashian, Common, Gigi Hadid, Kendall Jenner, Katie Holmes y jouent leurs propres rôles. Le MET comme si on y était ! Le film en met plein les yeux. Un personnage se révèle être intéressant au cours du film : Daphne Kluger (Anne Hathaway), la vedette qui porte le collier très convoité. Une diva comique à plusieurs facettes.

Critique : Ocean's 8, braquage à la sauce girl power

Critique : Ocean's 8, braquage à la sauce girl power

Point d'ombre au tableau. La seule motivation de Debbie n'est pas le vol ou l'enrichissement personnel. Le braquage est une manière de se venger de son ex, ce qui est plutôt réducteur (et cliché) pour un casse à 150 millions de dollars. Le film a tendance à être superficiel mais Ocean's 8 est un film distrayant avec de très belles performances.

Ocean's 8, en ce moment dans les cinémas Majestic

majestic-ocean-s-8