Patrick Edooard : « Abidjan peut être avant gardiste [...] Pourquoi copier ? »

Entretien mode

Patrick Edooard, organisateur des Runway Fashion Days

© Patrick Edooard

Écrit par ELLE.CI
Publié le 29 août 2018 à 16h14

Entretien mode

Responsable du webzine Btendance et créateur des Runway Fashion Days, Patrick Edooard est un acteur du paysage de la mode ivoirienne. Il a partagé avec nous sa vision de la mode en Côte d'Ivoire et surtout du business du prêt-à-porter.

Peux-tu nous en dire plus sur l’origine du projet "Runway Fashion Days" ? Quel sens a t-il pour toi ?

Alors les RFD [ndlr : Runway Fashion Days] ont été lancés il y a 2 ans. Ma principale envie était de valoriser le fait-main ivoirien et mettre en avant le meilleur du prêt-à-porter de chez nous. RFD est pour moi la véritable plateforme du business of fashion made in Côte d'ivoire.

Comment recrutes-tu les créateurs et les mannequins qui y défilent ?

Un jury de 5 personnes sélectionne une vingtaine de créateurs nationaux et africains qui cadrent avec la vision de RFD, la sélection finale est effectuée en fonction de la capacité de production de ces créateurs mais surtout leur positionnement High Fashion aux finitions impeccables.

On taxe souvent la mode ivoirienne de fonctionner par « copinage », a t-on avis pourquoi le public a t-il ce ressenti ?

Je pense malheureusement que certaines personnes ne sont pas de vrais hommes ou femmes de la mode qui n'ont pas le sens de la discipline et de la précision stylistique, qui se refusent à faire des efforts pour valoriser le vrai prêt-à-porter de chez nous. Ils vont donc vers des personnes qu'ils jugent plus accessibles. On ne va pas blâmer tout le monde mais les années 80 sont passées. Nous sommes en 2018, la mode a évolué.

« Beaucoup [de créateurs] ne font pas d'effort de création, ne font aucune recherche ne poussent pas loin leur créativité et ne se projettent pas. Tout le monde veut créer une marque mais à quelle fin ? »

Il y a un an, tu as déclaré lors d'une interview que « la mode ivoirienne a perdu la splendeur qu’elle avait dans les années 80, 90 et début 2000. ». Qu'est-ce qui a changé dans le paysage de la mode ivoirienne en deux décennies ?

Oui et je me suis fait taper sur les doigts. (rires) La Mode ivoirienne est malheureusement bloquée dans les années 80 et le système élaboré est dépassé. Beaucoup de stylistes font peine à voir, leur travail n'est pas de qualité et leurs finitions sont discutables. La raison est que beaucoup ne font pas d'effort de création, ne font aucune recherche ne poussent pas loin leur créativité et ne se projettent pas. Tout le monde veut créer une marque mais à quelle fin ? La Mode a changé mais à très petite échelle. Actuellement il y a de super créateurs comme Nackissa, Nadrey Laurent, Olooh et Mé Wé qui font un travail formidable qui donne espoir.

Un an après cette déclaration, portes-tu toujours le même regard ?

Oui malheureusement, mais je garde espoir.

Que faut-il pour qu'elle retrouve sa « splendeur » ?

Je pense qu'il faut que nos créateurs, et en particulier nos jeunes créateurs, soient plus rigoureux dans leurs travaux et qu'ils prennent conscience de leurs lacunes pour mieux avancer.

Comment l'évènement Runway Fashion Days compte participer au renouveau de la mode ivoirienne ?

Je pars d'un constat, où en est le vrai Business de la mode ivoirienne ? C'est à partir de cette question que j'ai eu envie de faire cet évènement en collaboration avec Reflet consulting et le Bushman. Beaucoup de créateurs sont épuisés de faire des évènements qui ne rentabilisent pas, des heures de travail de conceptions de créations pour au final repartir avec 0 F dans leurs poches. RFD a comme but de contribuer au développement de la mode ivoirienne et la valorisation du prêt-à-porter de chez nous à travers un évènement de véritable business où les marques repartent en ayant fait du B TO B et du B TO C, dans un cadre agréable. Nous voulons apporter autre chose. On ne veut pas faire comme la Lagos fashion Week...Abidjan peut être avant gardiste et lancer un évènement différent adapté au marché. Pourquoi copier ?

Selon toi, quels sont les noms qui feront la mode ivoirienne de demain ?

Rires ! Il y en a beaucoup mais je peux citer Ibrahim Fernandez, Nackissa, Mathilde Me We, Olooh, Kente Gentlemen, Yhebe Design, Yalerri, Bee's, Camille Tanoh pour ne citer qu'eux.

Runway Fashion Days : le nouveau rendez-vous du prêt-à-porter ivoirien

Runway Fashion Days : le nouveau rendez-vous du prêt-à-porter ivoirien