Le coup de gueule de la créatrice Edda Gimnes contre Moschino

Nouvelle affaire de plagiat

Le coup de gueule de la créatrice Edda Gimnes contre Moschino

© Imaxtree (image du défilé Moschino) / © Edda Gimnes (images tirée du site d'Edda Gimnes)

Écrit par ELLE.CI
Publié le 24 septembre 2018 à 11h32

Nouvelle affaire de plagiat

Nouvelle affaire de plagiat dans le monde de la mode. A la dernière fashion week de Milan, Moschino a dévoilé sa collection printemps-été 2019. Gribouillis, collants effet trompe l'oeil, années 80, accessoires fun... une collection qui résonne. Sauf que, l'équipe de Jeremy Scott s'est fortement inspirée d'une créatrice émergente : Edda Gimnes.

C'est avec stupeur que la créatrice norvégienne émergente Edda Gimnes a découvert les images du défilé Moschino à Milan. Elle a constaté que le travail présenté par Moschino ressemblait fortement au sien. A la découverte des photos, elle a poussé un coup de gueule sur Instagram, photos à l'appui. Elle dénonce le fait que de grandes maisons utilisent le travail de jeunes créateurs, plus vulnérables. Dans son post, elle explique également qu'elle a montré tout son travail à un membre de l'équipe de Jeremy Scott.

« En tant que jeune designer vulnérable, ils ont probablement pensé que ça passerait inaperçu. Je m'assurerai que ce ne soit pas le cas. »

« Aujourd'hui, je me réveille extrêmement déçue avec ma messagerie pleine de messages de gens qui connaissent mon travail et qui ont vu la collection Moschino hier. Je comprends que nous sommes dans une industrie qui s’inspire les uns des autres et, comme on dit, l’imitation est la plus grande forme de flatterie. Mais c'est décourageant de voir, après avoir rencontré quelqu’un de Moschino à New-York en novembre dernier. Montrant à cette personne absolument TOUT mon travail, mes croquis originaux et mes idées. Voyant le spectacle Moschino hier me rend si triste et je me sens tellement blessée que quelqu'un ait utilisé mes collections printemps-été 2016 et 2017 comme inspiration sans m'en accorder le crédit. En tant que jeune designer vulnérable, ils ont probablement pensé que ça passerait inaperçu. Je m'assurerai que ce ne soit pas le cas. »

Les affaires de plagiat qui opposent de grandes maisons à de jeunes créateurs sont assez courantes. Les créateurs africains sont tout aussi touchés. En mars 2017, Sarah Diouf créatrice de Tongoro a découvert un sac du défilé Saint Laurent automne-hiver 2017-2018 qui ressemblait beaucoup à son modèle M'Buru. Dans un autre registre, le créateur Elie Kuame a vu une photo de sa campagne réalisée par Klassy Films reprise par Samsung.

LIRE AUSSI >> Quand les créateurs de mode africains se font imiter

Le défilé Moschino printemps-été 2019 en images