Aux origines du Pagne Kenté

Histoire

Aux origines du Pagne Kenté

Pinterest

Aurélie Kouman
Écrit par Aurélie Kouman
Publié le 30 novembre 2019 à 11h05

Histoire

Rouges, jaune, or, et bleu flamboyants s’entremêlant sous des figures géométriques et dansant dans la soie ou le coton… même si vous le vouliez, il est impossible que vous soyez passées à côté du pagne Kenté. Néanmoins, bien que fortement démocratisé et ornant nos plus belles tenues, la provenance et la symbolique de ce tissu traditionnel reste pour autant méconnue. Petit zoom sur les origines du pagne Kenté.

Un tissu aux multiples provenances

Il est possible de noter l’origine du pagne dans les symboliques des Ashantis (ethnie qui appartient au grand peuple des Akans) et également chez les Ewés (ethnie du sud du Togo et du sud-est du Ghana). Ces ethnies datent de plusieurs siècles, il est donc possible de dater ce tissu entre le 15ème et le 18ème siècle. D’après les légendes orales, le pagne serait apparu à deux Ashantis qui se promenaient dans une forêt, ayant aperçu une araignée tisser une toile sur un arbre. Émerveillés par la toile, ils décidèrent de reproduire cette technique chez eux. Chez les Ewés, l’histoire est presque similaire. D’ailleurs, l’on pense que ce tissu a été longtemps commercialisé entre ces deux peuples, raison pour laquelle il contient une importance au sein de leurs habitudes coutumières, bien qu’elles soient différentes, et qu’il soit dénommé « Kita » chez les éwés, et « Kenté » chez les Ashantis.

Tissé à l’aide d’un métier à tisser traditionnel, le Kita était auparavant tissé minutieusement par les hommes, puis commercialisé par les femmes. Ces bandes, tissées par-dessus et dessous, n’étaient pas fabriquées à tout hasard, mais racontaient une histoire, bien souvent celles des peuples, et des ethnies et furent utilisées comme parures et costumes de cérémonies.

Une symbolique et des fonctions particulières

En effet, le kenté ou kita a de multiples fonctions pour les peuples Ashantis et Ewés. Chez les Ashantis par exemple, il était utilisé afin d’habiller les rois, que l’on considérait comme faisant partie des divinités. Nul autre ne pouvait porter ce tissu. Chez les éwés au contraire, ce tissu peut être porté au sein de multiples évènements symboliques, tout comme les mariages, enterrements ou encore de fêtes traditionnelles.
Du point de vue de sa symbolique, ce tissu a différentes significations, et notamment des codes couleurs.  Par ailleurs, les couleurs qui sont utilisés, témoignent de différentes portées.

Par exemple :

Le noir représentant la maturité, et l’énergie spirituelle.
Le bleu représentant la paix, l’harmonie, l’amour.
Le vert représentant la végétation, la récolte, la croissance ou encore le renouveau spirituel.
Le marron représentant la couleur de la « mère terre » et étant associé à la guérison.
Le rose associé à la femme, qui est considérée comme étant essence de vie.
Le violet associé à la féminité.
L’argent, représentant la sérénité, la pureté ou encore la joie.
Le blanc représentant la purification ou encore la sanctification.
L’or représentant la royauté, le haut statut, la gloire et la pureté spirituelle.
Le jaune représentant la préciosité, la royauté, la santé et la fertilité.

Ainsi, en plus d’être magnifique à porter, le pagne Kenté regorge de multiples significations. La prochaine fois que vous en voyez, n’hésitez pas à vous interroger sur sa provenance !