OJU-WA, la marque de cosmétiques dédiée aux hommes noirs et métis

For Us, By Us !

OJU-WA, la marque de cosmétiques dédiée aux hommes noirs et métis
Ophélie Farissier
Écrit par Ophélie
Publié le 20 juillet 2018 à 12h15

For Us, By Us !

Mamadou Cissé, fondateur de la marque OJU-WA, est venu contrebalancer les genres. Les hommes prennent aussi soin de leur peau, mais ne trouvent pas forcément les soins adaptés. Les contours font partie intégrante de la vie des hommes, mais une fois taillée, la barbe n’est plus que poils incarnés et boutons.

DSCF2544

© OJU-WA

OJU-WA ou « notre regard » en Yoruba traduit bien la volonté du « For Us, By Us ». Mamadou Cissé précise « l’histoire des cosmétiques c’est avant tout l’histoire d’un regard, le regard que nous portons sur nous-même, le regard que nous portons sur les autres. ». Une marque française qui puise ses origines en Afrique, avec des produits, déjà utilisés dans les soins traditionnels.

La pommade ne suffit plus ! Et Mamadou l’a bien compris. Avec sa propre expérience, il s’est demandé pourquoi les hommes à peau noire n’avait pas de produits qui leur étaient destinés. « J’ai personnellement rencontré des problèmes pour me fournir en soins adaptés à mon type de peau et à ma carnation. »

Pourtant, ces peaux recensent trois problématiques de santé que la marque a su dégager à travers ses gammes : le manque d’hydratation, l’hyper pigmentation et les poils incarnés chez les hommes. Tous les produits sont composés à 97% d’éléments naturels et non testés sur les animaux.

On distingue, la crème Care qui permet d’affiner le grain de la peau, et de l’hydrater. Au parfum fruité, avec un fini non-gras grâce à la présence d’huile de jojoba. Le soin se poursuit avec un nettoyant Clean, qui est qualifié de remède contre la pollution, le soleil… La transpiration fait aussi partie de ces facteurs qui agressent le visage. Pour finir, le fluide Mast, un matifiant, grâce à la poudre de riz qui le compose. Elle ajoute aussi une hydratation avec toujours, de l’huile de jojoba.

DSCF2469

© OJU-WA

Influencé par la culture urbaine, les produits sont proposés dans des packagings épurés, mais son fondateur voit plus loin, il pense à un univers OJU-WA, avec des collections de vêtements en éditions limitées et des playlists musicales. Il tente de réconcilier les hommes avec les cosmétiques, « parfois d’aspect pharmaceutiques ou métrosexuels ». Au contraire, il vise « l’hypervirilité » comme en témoigne sa campagne publicitaire bourrée de testostérones. 3 soins, bien pensés qui font le job rapidement sans se prendre la tête, le fondateur précise : « Oju-Wa permet une rupture des codes classiques de la beauté masculine et démocratise le soin chez les hommes. »

DSCF0211-1-copie

© OJU-WA

Des petits nouveaux que vous allez apercevoir de l’autre côté du lavabo puisque le projet initialement lancé sur Ulule, une plateforme de financement participatif, a atteint les 150 précommandes requises. Depuis le 20 juin, OJU-WA est initialement entré sur le marché, les précommandes seront envoyées dès novembre 2018. Le lancement officiel se fera dans la foulée, en décembre. La livraison internationale est disponible, il faudra compter 42 600 FCFA pour les coffrets.

LIRE AUSSI >> Fabrice Mahabo, le fondateur de Black Up revient avec D.Kup