Les bienfaits de la noix de Cola, le remède naturel africain

La noix de cola, le remède africain

Les bienfaits de la noix de Cola, le remède naturel africain

©TradeWindsFruit

Iana SERI
Écrit par Iana SERI
Publié le 27 mars 2019 à 14h37

La noix de cola, le remède africain

La Cola contient plus de caféine que deux grandes tasses de café. Une dose plus que suffisante pour commencer la journée!

Cette denrée a des utilisations historiques en Afrique en raison de sa capacité à couper la faim et restaurer la vitalité.

La noix de cola agit sur la cognition et améliore vos performances au travail, qu'il s'agisse de l'attention, de la mémorisation ou de l'apprentissage.  

La quantité de caféine présente dans les noix de Cola constitue en grande partie ses effets thérapeutiques ou médicinaux les plus connus.

Cependant, elle contient également divers autres composés très intéressants. On y trouve notamment de hauts niveaux de minéraux indispensables au bon fonctionnement de l’organisme tels que du potassium, du calcium et du magnésium.

LIRE AUSSI >>  La lithothérapie vous connaissez?

DE NOMBREUX BIENFAITS

L’une des molécules présentes dans les noix de Cola est un stimulant à base purine appelé théophylline. Ce composé agit sur la relaxation des muscles, des voies aériennes et des vaisseaux sanguins.

En outre, comme avantage supplémentaire de cette stimulation du système nerveux, elle a le potentiel d’aider à la perte de graisse. Le cola permet une meilleure élimination de l'eau et des nutriments non essentiels d’où la favorisation de la perte de poids.

Certains des composés naturellement présents dans les noix de Cola ont d’autres bénéfices sur la santé, avec en particulier les agents anti-inflammatoires et antioxydants.

De nos jours, la noix de cola entre aussi dans la composition de différents médicaments, dont certains sont destinés à lutter contre l'asthme ou les maladies pulmonaires chroniques.

Alors on va toutes commencer à mastiquer des noix de cola!

Sachez qu’elles peuvent être consommées crus ou stockées pour un maximum d’un an.