Le réel impact du stress sur la santé et l’organisme

Un fléau !

Le réel impact du stress sur la santé et l’organisme

DR

Lafalaise Dion
Écrit par Lafalaise Dion
Publié le 13 Septembre 2017 à 21h56

Un fléau !

La rentrée est effective en Côte D'ivoire depuis le début de cette semaine et qui parle de reprise, parle de nombreuses contraintes et des démarches à n’en point finir. La pression s'intensifie et on finit par être gagné(e) par un grand stress. Ce stress peut être utile dans la mesure où vous il vous permettra d'être réactif efficacement face à certaines situations délicates. Mais il peut notamment s’avérer très néfaste pour votre santé physique et mentale  lorsque la tension que vous subissez est permanente. Quand vous êtes à ce stade, il vous devient impossible de récupérer , vous commencez à vivre sous le flot des hormones du stress -notamment du cortisol- qui induisent à ces symptômes : nervosité, angoisse, palpitation, fatigue prolongée, troubles du sommeil… Au un niveau de stress plus élevé vous vous exposez  à de nombreuses pathologies.

Des altérations sur le cerveau et l’intestin

Aux Etats-Unis, un groupe de chercheurs de la faculté de médecine Albert Einstein de New-York a suivi durant 20 ans le parcours de vie de plus de 500 personnes. Le résultat de leurs travaux, publiés en avril 2016 dans la revue "Alzheimer Disease", montrent sans équivoque un lien entre le déclin cognitif et l’exposition au stress chronique.

Les premiers dérèglements se manifestent au niveau du cœur, avec un risque d’hypertension et d’infarctus exacerbé (+40% chez les femmes selon l’association américaine de cardiologie). Le fonctionnement digestif se voit aussitôt attaqué. Nombre de colites, de crampes d’estomac et de nausées résultent d’une overdose d’adrénaline.

Il affecte votre tour de taille

Lorsque le taux de cortisol en permanence élevé dans l’organisme, il fait prendre de la masse grasse au niveau abdominal". Le stress induit en effet une libération importante de ghréline, une hormone secrétée par le tube digestif qui envoie des signaux de faim irrépressibles. D’où nos besoins intempestifs de grignotage lorsque nos nerfs sont en pelote.

Alors, la moindre calorie ingérée vient s’y déposer.  Et bienvenue les kilos du stress !

Les défenses immunitaires affaiblies

Le stress affaiblit aussi nos défenses immunitaires. « Il favorise l’inflammation ce qui engendre une fatigue prolongée et une plus grande vulnérabilité aux infections », estime le Dr Catherine Serfaty-Lacrosnière, nutritionniste à l’hôpital La Pitié-Salpêtrière. Il favorise le vieillissement précoce.

Mesdames, vous voilà averties. Ne vous laissez pas gagner le stress permanent.

 LIRE AUSSI >>  5 choses à faire quand vous êtes fatiguée au bureau