L’abus de la clim est plus dangereux que vous ne le pensez

L’ennemie du bureau

L’abus de la clim est plus dangereux que vous ne le pensez

©DR

Ophélie Farissier
Écrit par Ophélie
Publié le 12 juillet 2018 à 19h27

L’ennemie du bureau

En allant au travail, vous subissez tous les jours des changements de températures. La climatisation dans la voiture pendant les embouteillages (si vous êtes chanceuses), la sortie dans la rue moyennant les 27°C, le retour de la climatisation dans votre bureau… Ne pensez-vous pas que cela ait un impact sur votre quotidien ? La rédaction de ELLE a mené l’enquête.

Le climatiseur est sexiste.  

Une étude publiée dans la revue Nature Climate Change rapporte que le réglage de la climatisation remonterait à un échantillon des années 1960 prélevé uniquement sur la physiologie d’un homme de 40 ans, pesant 70 kg. La formule mathématique utilisée calcule la chaleur émise par le corps et la température ambiante afin de trouver un équilibre. A cette époque les costumes étaient généralement fabriqués en laine, et les femmes se faisaient plus rares dans les bureaux. Il est temps aujourd’hui de considérer le frisson des femmes et de reformuler les réglages.

La maladie du légionnaire

Oui, il existe une maladie liée à la climatisation. Autre le rhume attrapé à cause des changements de températures, il persiste un autre facteur caché dans l’aération. Le climatiseur consiste à dégrader l’air, qui est comprimé par la suite, puis refroidi en boucle. Au sein du mélange d’air et d’eau stagnante, un nid de bactérie est créé. On attrape alors la maladie dite du légionnaire ou légionellose. Ses symptômes se manifestent par l’apparition de maux de tête, des douleurs musculaires, malaise général, de forte fièvre. On peut développer une toux voire une pneumonie, 5 à 15% des cas recensés ont été mortels.

Les mauvais réglages

Les spécialistes préconisent 8°C maximum d’écart entre la température extérieure et intérieure afin d’éviter le choc thermique. Au-delà, le corps supporte mal ces changements, même sur une courte période. Source de conflits entre les collègues, il est nécessaire de suivre certains conseils afin de ne pas tomber dans l’extrême glacial. Bien que nous soyons tous différents face à la climatisation, les coups de froid ne sélectionnent pas, ils touchent tout le monde. Les bons gestes commencent par des nettoyages réguliers des systèmes de climatisation afin d’assurer un air sain. Un des principaux problèmes étant l’assèchement de l’air, il faut compter sur un taux d’humidité entre 40% et 60%. En dessous, les muqueuses sont fragilisées, les personnes portant des lentilles de contact sont les principales touchées dans les irritations oculaires, pouvant entraîner des conjonctivites.

L’environnement

La climatisation a été révolutionnaire afin de moins souffrir du réchauffement climatique, mais contribue à son intensification. En effet, certains composés peuvent être des milliers de fois plus réchauffants que le CO2. Les pays émergents possèdent le plus fort potentiel d’adoption de l’air conditionné selon l’économiste américain Lucas Davis.  Parmi ces pays il cite le Nigeria, un pays d’une grande population qui a impacté le ressenti mondial sur le réchauffement climatique. Des chercheurs de l’Agence environnementale Néerlandaise ont conclu que dès le milieu de ce siècle, la quantité d’énergie utilisée dans le monde pour le refroidissement sera supérieure à celle du chauffage. Il faut savoir, que la transpiration reste le meilleur moyen de refroidir son corps, et ce sans impact sur l’environnement.

Comment survivre à la clim au bureau ?

© ELLE.CI

LIRE AUSSI >> 7 solutions pour remédier aux problèmes de la vie au bureau