Et si on s’essayait à... La méditation active ?

La méditation d’Osho

Et si on s’essayait à... La méditation active ?

© Shutterstock

Aurélie
Écrit par Aurélie
Publié le 11 décembre 2018 à 17h27

La méditation d’Osho

Déjà souhaité faire de la méditation mais le cliché des yeux fermés, pieds en tailleurs et le fredonnement de ce fameux « hmmmmmm » semble être pour vous un mythe construit de toutes pièces ? Vous n’êtes pas seules.

Méthode dynamique et adéquate pour les personnes actives, la méditation d’Osho vous fera peut-être changer d’avis. Zoom sur un enseignement singulier et fun.

Se libérer de tout ce qui se réprime en nous

Si les bienfaits de la méditation sont immuables depuis des années - Amélioration des capacités de concentration, résistance face au stress, ou contrôle de nos émotions-, certaines pratiques de celle-ci ne conviennent pas à toutes les personnalités ou rythmes de vie.

C’est dans les années 1970 que le gourou indien Rajneesh Chandra Mohan Jain - dit Osho - invente la méditation dynamique, une pratique moderne qui deviendra sa marque de fabrique au fil du temps.

Longtemps qualifié de « contre-culturel », Osho brise les codes des pratiques traditionnelles enseignées. Il encourage la méditation libre, et appelle ses adeptes à célébrer la vie par la danse, les respirations accélérées, ou la répétition de mantra (formules sacrées). Le gourou sera également cité par l’UNESCO en 2016 comme un « maître de renom du yoga qui au cours des décennies, a montré aux gens comment la pratique du yoga peut conduire à l'objectif de la réalisation de soi et à l'état de libération ».

Les neuf formes de méditations dynamiques - déployées sous les noms de Kundalini, Nataraj ,Gourishankar, Nadabrahma, Mandala, No-Dimension , Chakra Sound, et Chakra Breathing - permettent ainsi d’allier tranquillité de l’esprit et stimulation du corps.

Alors, on essaye ?

En groupe ou individuellement, c’est l’occasion de relâcher tout le stress accumulé pendant la semaine ou la journée. La méditation active de Kundalini par exemple, s’explique en quatre étapes assez simples à réaliser en 35 minutes. Pas besoin de bougies parfumées ou d’encens mais juste de votre corps, et d’un peu de musique.

Étape 1 : On relâche les muscles

La première chose à faire lorsque l’on pratique cet exercice est de réveiller son corps. Pendant une dizaine de minutes, les yeux ouverts ou fermés, effectuez diverses secousses le long de votre corps, un peu comme des tremblements.

Autorisez vous à être secouée de toute part par votre énergie, comme si vous entriez dans une piscine d’eau très froide ou que le nouveau hit de Beyoncé venait de sortir sur les ondes. Autrement dit : Prenez pleine conscience de vos muscles et libérez-les.

Osho l’explique clairement dans ses indications : « Quand je parle de trembler, je veux dire que votre solidité, votre être dur comme un roc devra trembler jusque dans ses fondements afin de devenir liquide, fluide. »

Étape 2 : Dansez !

Pendant 15 minutes ensuite, dansez comme vous le sentez, laissez votre corps tout entier bouger comme il le souhaite. Il est question de vous exprimer totalement et naturellement. Sans regard extérieur ou jugement : faites-vous du bien et soyez vous-même.

Étape 3 : Observation

En immobilité totale, trouvez une position confortable (assise ou debout de préférence), fermez les yeux, et devenez le témoin de tout ce qui se manifeste à l’intérieur de votre corps. Restez tranquille, ne vous posez pas de questions, observez tout simplement ce qu’il se passe en vous.

Dernière étape :

Allongez-vous et reposez-vous pendant dix autres minutes.

La petite astuce : n’hésitez pas à écrire dans un bloc-notes comment vous vous sentiez avant et après l’exercice. Et surtout si cela vous a plu !

LIRE AUSSI >> Pourquoi le yoga et la méditation sont des médicaments super puissants ?

LIRE AUSSI >> #ELLEteste : une séance de Body Acceptance