Cheveux : sulfates, parabènes, silicones... Pourquoi les éviter ?

Attention aux étiquettes

Cheveux : sulfates, parabènes, silicones... Pourquoi les éviter ?

© DR

Écrit par ELLE.CI
Publié le 01 avril 2018 à 09h59

Attention aux étiquettes

Critiqués pour les conséquences néfastes sur la santé et notamment celle des cheveux, les parabènes, sulfates et autres silicones sont de moins en moins utilisés dans la fabrication des shampoings et produits capillaires. Pourquoi ces substances sont-elles déconseillées ? Quels sont leurs effets ? Quelles sont les différentes alternatives ? On vous dit tout.

Les sulfates, les parabènes et silicones sont des substances chimiques (et) ou naturelles étrangères à l'organisme. Elles peuvent interférer avec le fonctionnement du système endocrinien et induire des effets néfastes sur l'organisme d'un individu ou sur ses descendants irritants pour le cuir chevelu, étouffants pour la fibre capillaire. Ce pourquoi, il est important de tout faut savoir à ce propos pour les reconnaître et démêler le vrai du faux.

Les tensioactifs

Les tensioactifs ont une fonction lavante et moussante... Mais aussi irritante. Obtenus à partir du soufre, de l’alcool laurique et de la vaseline, les sulfates sont des ingrédients synthétiques utilisés pour leurs effets dégraissants et moussantes.On les retrouve surtout dans la plupart des produits d’entretien, tels que le liquide vaisselle ou encore dans les détergents, ils figurent également dans la composition des produits de cosmétiques tels que le shampoing.

Les conséquences

L’utilisation du Sodium Lauryl Ether Sulfate, appelé également Sodium Laureth Sulfate ou SLES est interdit pour son côté agressif et irritant sur la peau”. Il est pourtant utilisé majoritairement dans les shampoings classiques, c'est-à-dire non certifié bio pour son faible coût et ses grandes propriétés moussantes. C’est un tensioactif ionique très irritant, qui peut fragiliser le cuir chevelu. Il peut également, à terme, endommager le follicule pileux, ce qui peut entraîner un affaiblissement de la structure du cheveu, notamment par un appauvrissement de la kératine naturellement présente dans les cheveux - et un ralentissement de sa croissance. On retrouve parfois d’autres agents sulfatés dans la composition de nos shampoings comme le Sodium Lauryl Sulfate (SLS), qui est lui aussi potentiellement irritant, et l’Ammonium Lauryl Sulfate (ALS), qui sont autorisés par la Charte ECOCERT, car moins agressifs que le SLES, mais tout de même peu recommandés.

Quels sont les tensioactifs autorisés ?

En remplacements de ces substances toxiques, les experts recommandent l'utilisation des tensioactifs dérivés du sucre tels que le Decyl Glucoside ou le Coco-Betaine. Ces produits améliorent la qualité de la mousse en facilitant aussi le coiffage des cheveux. Ils lavent en douceur et sont biodégradables. On n'oublie pas non plus les tensioactifs d'origine naturelle comme les glutamates ultras doux : le Sodium Cocoyl Glutamate ou le Disodium Cocoyl Glutamate. Certes, ça mousse moins, mais c'est tout aussi efficace.

Les silicones

Ils rendent les cheveux brillants, ils facilitent le démêlage et le coiffage : les silicones - connus sous les appellations chimiques se terminant le plus souvent en ”-xane”, ”-ane”, ”-thicone” ou ”-thiconol” - ont été introduits dans nos shampoings dans les années 1950.

Véritable prouesse cosmétique à l’époque, ils ne sont pourtant pas appréciés de la même façon aujourd’hui. Parce que, même si ce polymère ou oligomère organique est obtenu par synthèse chimique de la silice (un minerai), c’est sa transformation jusqu’au produit final qui pose problème, car on y ajoute des substances non-organiques, non-biodégradables, et donc polluantes pour l'environnement.

Les avantages du silicone

Les silicones sont un miracle pour notre chevelure : ils permettent de gainer le cheveu, de lisser la fibre capillaire, et de combler les fourches. La substance agit comme le film hydrolipidique naturel : elle limite les agressions extérieures causées par les chocs thermiques, les agressions liées au calcaire et au brossage trop énergique des cheveux.

Ses inconvénients

Utilisés à forte dose et de façon très régulière, les silicones sont cependant accusés d'étouffer le cuir chevelu ainsi que la fibre capillaire même. Ils peuvent de fait ralentir la pousse des cheveux, déclencher une surproduction de sébum et provoquer l’apparition de pellicules en obstruant les pores de la peau.

Vous devez l’éviter si on possède une nature de cheveux fins, sans volume, les silicones auront tendance à les alourdir ou une tendance au cuir chevelu gras, que la substance pourrait accentuer.

L'alternative au silicone

On privilégie les silicones miscibles dans l’eau qui s’éliminent plus facilement au rinçage et limitent l’accumulation de résidus au niveau du cuir chevelu. Le silicone végétal (obtenu par mucilage d’un extrait d’algue rouge), l’inuline de chicorée - un sucre végétal complexe - va “gainer le cheveu comme le feraient les silicones classiques, en moins performant”.

Lorsque l’on décide de passer au shampoing sans silicones, les cheveux ont tendance à être secs et ternes lors du premier mois de transition. Il faut alors penser à bien les hydrater avec des huiles végétales durant ce laps de temps.

Les parabènes

Ce sont des conservateurs... Néfastes pour l'équilibre hormonal

Ils ne rendent pas les cheveux plus beaux, mais pourtant, ils sont bel et bien présents dans la composition de nos shampoings. Les parabènes, ou paraoxybenzoates sont une famille de conservateurs qui évitent que des bactéries ou des champignons ne se développent dans les produits d’hygiène. Malheureusement, ils sont suspectés d’être très mauvais pour la santé : carcinogènes, perturbateurs endocriniens, responsables d’une baisse de la fertilité, allergènes, potentiellement toxiques pour le foie…

Toutes les études menées à ce jour conduisent au même constat : la santé est menacée par l’exposition trop fréquente à ces ingrédients.

L'alternative aux parabènes

Prêter attention aux étiquettes et fuyez les composants tels que les parabènes, triclosan, phenoxyethanols et methylisothiazolinone.

LIRE AUSSI >> Les plus belles coiffures de Vernon François, le coiffeur des stars “Afro”